26 octobre 2021 | Un jour, Le Temps vous donnera raison…

Tout finit par arriver, du berger à la bergère, Le Temps, répond à son ancienne collaboratrice, Marie Parvex, passée au Nouvelliste, mais qui, si elle a changé de titre, n’a pas changé d’obsessions.

Le titre dit tout :

Le monde du vin valaisan s’acharne-t-il contre Dominique Giroud?

 

Une décision du Ministère public fait des reproches importants à l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais, continue le quotidien du bout du lac. Pour le camp de l’encaveur, «les masques tombent». L’association, elle, doute toujours plus de la justice du canton, au point de demander la récusation de la procureure chargée du dossier […]

 

Dans sa prise de position, la magistrate n’est pas tendre avec l’interprofession. Elle pointe également du doigt l’attitude d’Yvan Aymon, le président de l’IVV, qui aurait «lourdement insisté» auprès d’un tiers «pour que ce dernier lui transmette un ou plusieurs documents pour les déposer dans la procédure». Elle se base sur des échanges entre les deux hommes, qu’elle retranscrit dans sa décision: «Ça devient urgent», «en attendant d’avoir les factures, il me faudrait juste un seul doc pour faire craquer un de ses lieutenants; t’aurais pas un contrat, un bulletin de livraison ou une commande?» ou encore «c’est vraiment important que je l’obtienne vite» […]

 

Pour Rahel Brühwiler, «ces moyens de preuve sont révélateurs de l’attitude de l’IVV dans cette procédure» […] Le Ministère public valaisan en personne les remet à l’ordre de manière très sèche en affirmant que leur «attitude» doit être «qualifiée d’inconvenante». Les membres de
l’IVV doivent le savoir: leurs dirigeants se moquent de nos institutions.»

Lire la suite ->