ACTUALITÉS

26 octobre 2021 | Un jour, Le Temps vous donnera raison…

Tout finit par arriver, du berger à la bergère, Le Temps, répond à son ancienne collaboratrice, Marie Parvex, passée au Nouvelliste, mais qui, si elle a changé de titre, n'a pas changé d'obsessions. Le titre dit tout : Le monde du vin valaisan s’acharne-t-il contre Dominique Giroud?   Une décision du Ministère public fait des reproches importants à l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais, continue le quotidien du bout du lac. Pour le camp de l’encaveur, «les masques tombent». L’association, elle, doute toujours plus de la justice du canton, au point de demander la récusation de la procureure chargée du dossier [...]   Dans sa prise de position, la magistrate n’est pas...

lire plus

15 juin 2020 | Le Walliser Bote reconnaît des erreurs et signe un accord avec Dominique Giroud

En novembre 2016, Dominique Giroud a déposé contre le Walliser Bote et la RTS deux plaintes civiles pour violation des droits de la personnalité. Les deux plaintes sont accompagnées de demandes en dommages et intérêts. Dominique Giroud exige de la RTS au minimum CHF 15 millions; une première audience se tiendra prochainement. Avec le Walliser Bote, en revanche, un accord extra-judiciaire a été trouvé. Le Walliser Bote reconnaît aujourd'hui explicitement que Dominique n’a jamais été sanctionné par aucun juge ou procureur pour ses pratiques œnologiques. Le journal de Brigue reconnaît également avoir commis "des erreurs" dans ses articles consacrés à Dominique Giroud. Enfin, il publie une...

lire plus

24 janvier 2020 | la réponse (non publiée) de Dominique Giroud au Nouvelliste sur Provins

Dans son édition d'aujourd'hui, Le Nouvelliste consacre une pleine page à la déconfiture de Provins. En amont de cet article, le journal a consulté Dominique Giroud pour savoir s'il était potentiellement intéressé à reprendre, ou tout le moins à investir, dans la coopérative une fois celle-ci transformée en SA. Dominique Giroud n'a pas fermé la porte à une telle hypothèse, précisant que, le cas échéant, il "considérera toute opportunité favorable à ses activités et/ou à sa région". Consulté, Dominique Giroud a pris position. Pour des raisons qui restent à éclaircir, sa position n'a pas été reproduite dans le journal, mais son échange entre le journaliste et son porte-parole est reproduite...

lire plus

15 août 2019 | Dominique Giroud demande au Conseil suisse de la presse de rouvrir le dossier « Yves Steiner »

Dans un courrier adressé aujourd’hui au Conseil de fondation du Conseil suisse de la presse, Dominique Giroud demande à l’autorité qui veille au respect de l’éthique des médias de rouvrir le dossier « Yves Steiner », du nom de ce journaliste qui a été pris la main dans le sac à tricher, mentir, menacer, trahir, contraindre, insulter, voler et intriguer (voir la vidéo qui présente le comportement outrancier de ce journaliste). En mai 2019, dans une décision entachée d’un évident vice de forme, le Conseil suisse de la presse (CSP) a refusé d’entrer en matière sur ce dossier alors même qu’il s’en était auto-saisi et était ainsi de facto entré en matière dès le mois de mai 2018 (décision...

lire plus

20 avril 2018 | Yves Steiner et la RTS devant le Conseil suisse de la presse

Par un concours de circonstances, un corpus particulièrement original sous l’angle de l’éthique des médias est aujourd’hui disponible. Il s’agit de l’enregistrement, par la police, des conversations téléphoniques entre un journaliste et l’une de ses sources. Pour la première fois dans l’histoire du journalisme en Suisse - et peut-être même plus largement -, il est possible d’avoir accès, au jour le jour, pendant plusieurs mois, à la relation d’un journaliste avec son informateur. Ce corpus jette une lumière crue sur certaines pratiques journalistiques. Pour cet enquêteur, la fin justifie tous les moyens: il triche, ment, menace, trahit, contraint, insulte, vole et intrigue. La déontologie...

lire plus

15 février 2018 | Le Tribunal fédéral remet sèchement à l’ordre les journalistes de «Temps Présent»

Dans un arrêt rendu le 15 février 2018, le Tribunal fédéral donne tort à la RTS et confirme la condamnation infligée en 2016 au reportage de «Temps Présent» consacré à Dominique Giroud. Les journalistes de la RTS se font à nouveau sévèrement tancer en raison d'un reportage «tendancieux» qui n’a pas «présenté de manière complète et fidèle» les faits, «éludant des éléments essentiels pour la compréhension du public» et «passant sous silence des éléments de nature à aboutir à une relativisation de certains faits». Le reportage est critiqué pour avoir «présenté de manière récurrente Dominique Giroud comme un être sans scrupules» et pour avoir «laissé entendre qu'il avait bénéficié d’un...

lire plus